Livre de ahmed fizazi pdf

  • admin
  • Comments Off on Livre de ahmed fizazi pdf

Livre de ahmed fizazi pdf Ville la plus peuplée du Maroc et, intramuros, du Maghreb,la capitale economique. Ville martyre, 440 ans après avoir été rasée par les Portugais, Casablanca fut quasiment détruite lors du bombardement de la ville par les Français en 1907 lors de l’insurrection de Casablanca faisant des milliers de victimes. La ville fut également assiégée par l’armée pendant les émeutes de 1981.

Les habitants de la ville se nomment Bidawa en arabe et Casawa en dialecte marocain et en berbère. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Casablanca possède un climat méditerranéen à forte tendance océanique de type Csb qui est particulièrement agréable. Sa localisation en bordure de l’océan Atlantique lui confère des hivers doux et relativement humides, ainsi que des étés modérément chauds mais sans précipitations. L’été, les températures sont généralement agréables lorsque le vent souffle de la mer. La région de Casablanca est riche en sites paléolithiques préservés dans une série stratigraphique littorale dont les vestiges archéologiques et anthropologiques mis au jour ont permis de mieux connaitre le Paléolithique et les premiers peuplements du Maroc dans son contexte régional et africain. 1907 de plusieurs carrières qui ont révélé un patrimoine préhistorique exceptionnel.

La première découverte humaine à Casablanca fut en 1955 de  l’homme de Sidi Abderrahmane  représenté par un fragment mandibulaire dans la grotte de littorines aujourd’hui détruite. L’origine de la création d’Anfa demeure un mystère. Anfa serait phénicienne ou du moins carthaginoise. Maghreb al-Aqsa, riche de ses relations commerciales avec l’Andalousie. Après le départ définitif des Portugais, le sultan alaouite Mohammed III, soucieux de mettre en valeur le littoral atlantique marocain, fit élever une ville nouvelle à partir de 1760.

Elle fut également utilisée comme grenier à céréales pour l’ensemble de la province, l’emplacement aujourd’hui appelé Mers-Sultan abritant autrefois le silo à grains sultanien géré par le makhzen. C’est à partir de 1781 que la traduction espagnole de Casa Blanca fut employée. Venise, les frères Chiappe, firent sortir pour la première fois des cargaisons de céréales depuis le nouveau port bâti par Mohammed III. En représailles Casablanca est bombardée le 5 août par l’escadre de l’amiral Philibert, qui capture le pacha Si Boubker Ben Bouzid. La signature du traité de Fès par le sultan Moulay Abd al-Hafid, instaura en 1912 le protectorat français sur le Maroc.

Ben M’sick et aux Carrières centrales. Juste après la fin de la Seconde Guerre mondiale et à la suite du discours du sultan Mohamed V à Tanger, la ville se retrouva au cœur de la revendication nationale pour l’indépendance du Maroc. Roosevelt et le Premier ministre Churchill. Normandie, ainsi que de l’aide matérielle à apporter à l’URSS.

Après l’indépendance en 1956, la ville devient alors la locomotive du pays, et le symbole d’un Maroc moderne, dynamique et ouvert. Casablanca aujourd’hui ressemble à bien des endroits à un vaste chantier de construction, la ville est actuellement pleine d’exubérance. La principale division des habitants de Casablanca est celle de leur statut socio-économique. Les plus fortunés jouissent de voitures et maisons de luxe et d’une éducation privée.

Ceci étant, de très nombreux plans et projets de développement futur de la ville sont en cours et même activement débutés. Grande ville moderne en pleine effervescence, la réputation de la ville de Casablanca est depuis longtemps une de tolérance, ce qui semble encore parfaitement d’actualité. Article détaillé : Émeutes de 1981 à Casablanca. C’est dans ce contexte que l’armée investit la ville, que les chars assiègent les rues et que les hélicoptères survolent la ville. Les émeutes éclatent dans une majorité de quartiers populaires de Casablanca: l’Ancienne Medina, Derb Sultane, Aïn Chock, Sbata, Ben Msik, Sidi Othman, Bournazel, Hay El-Mohammadi, Aïn Sbaa, El-Bernoussi, etc. Article détaillé : Attentats de Casablanca du 16 mai 2003.